artrosis osteopatía, arthrose ostéopathie

27 avril 2020 | Blog

Arthrose et ostéopathie

Qu’est ce que l’arthrose ?

L’arthrose est une pathologie dégénérative du cartilage articulaire (usure du cartilage).

Les localisations les plus communes sont au niveau des genoux, hanches, mains, épaules, colonne vertébrale (surtout cervicale) . Elle est liée au vieillissement, suite à un épisode traumatique (choc dans le dos, sur la tête, microtraumatismes répétés,…) ou une perte de mobilité.

L’arthrose évolue progressivement.

Ce phénomène d’usure entraîne à terme un pincement de l’interligne articulaire responsable d’une diminution de la mobilité et de ce fait une douleur.
La douleur liée à l’arthrose est présente en journée, elle est dites mécanique et est liée à un effort.

Physiologie

articulación artrosis, articulation arthrose
A cause de différents facteurs prédisposants, la dégénérescence des cellules constituant le cartilage est plus importante que la regénérescence de celles-ci, ce qui provoque une destruction du cartilage, et donc un pincement de l’interligne articulaire. L’évolution de l’arthrose amène a une production d’excroissance osseuse ce qui va limiter d’autant plus la mobilité articulaire.

Facteurs prédisposants:

• L’âge (commence chez les personnes de plus de 50 ans)
• L’hérédité (facteurs génétiques)
• Les chocs, les microtraumatismes répétés (profession, sport, port de charge…), des antécédents traumatiques (entorse, chocs sur la tête, accident de voiture, etc.)
• Le surpoids
Anomalie de position de l’articulation
• Autres maladies osseuses ou articulaires localisées

Symptômes

• Déformation articulaire, possible épanchement de liquide
• Douleur provoquée par le mouvement et diminuée par le repos
• Sensation de raideur articulaire le matin
• Perte d’amplitude articulaire.
• Lorsqu’il y a irritation nerveuse, il est possible de ressentir une irradiation au niveau du bras, de la main ou des doigts
• L’évolution de l’arthrose va différer d’une personne à l’autre selon les facteurs de risques. L’évolution se fait de manière lente.

Examens complémentaires

La radiographie est suffisante pour diagnostiquer l’arthrose. On peut observer la diminution d’épaisseur du cartilage, la possible présence d’excroissances osseuses, la présence de décalcification osseuse autour de l’articulation.
Il n’y a pas de corrélation entre l’aspect de l’articulation à la radiographie et la douleur ressentie. Une articulation peut être très dégradée et le patient peut ressentir que très peu de douleur.

Règles hygièno-diététiques

Comment, par le changement des certaines habitudes, peut-on freiner l’évolution de l’arthrose?

• En ayant une activité sportive régulière adaptée et sans contraintes articulaires (natation, yoga, pilates, vélo..) pour augmenter la mobilité articulaire et permettre un renforcement musculaire…
L’usure du cartilage se fait en grande partie à cause d’une diminution du liquide synovial (qui a un rôle d’amortisseur). Ce liquide synovial est normalement généré grâce au nutriments apportés par les capillaires sanguins à proximité de l’articulation. Si il y a restriction de mobilité globale de l’articulation l’afflux sanguin diminue et il y a donc moins de liquide synovial.
Autrement dit, plus l’articulation est mobile plus il y a de liquide synovial dans l’articulation et donc moins de risque d’usure du cartilage.
Réduire un éventuel surpoids pour diminuer les contraintes sur vos articulations (changement pour une alimentation équilibrée, possible équilibrage hormonal…)
Renforcements ou étirements musculaires
• Un traitement ostéopathique afin de soulager et prévenir les douleurs.

Traitement en ostéopathie

L’ostéopathie est indiquée en prévention ou dans le traitement des douleurs dues à l’arthrose.
Il se déroule comme une séance classique.
L’ostéopathe va procéder à une anamnèse, un interrogatoire pour en savoir plus sur la douleur sur les antécédents, l’environnement, … c’est à ce moment là qu’il va pouvoir analyser les radios pour voir si il y a de l’arthrose et à quel degré.
Viennent ensuite les tests, pour apprécier les pertes de mobilité de manière globale et les compensations qui peuvent générer une compression anormale sur les articulations .
Les techniques utilisées sont variées et adaptées à l’arthrose, non douloureuse et vont permettre de retrouver une bonne mobilité et donc diminuer la douleur.
L’ostéopathe donnera des conseils d’étirements et de mobilisation à reproduire à la maison afin de conserver la bonne amplitude de mouvement et donc de freiner l’apparition de l’arthrose.

Membre du ROE

Authors

Elfie Prissette

Osteópata Graduada en el Institut Dauphine d’Osteopathie

Categories